q Epstein : Un agent de mannequin proche d’Epstein retrouvé mort dans une prison française – Point Libre

Epstein : Un agent de mannequin proche d’Epstein retrouvé mort dans une prison française

PARIS : Un agent de mannequinat proche du financier américain en disgrâce Jeffrey Epstein a été retrouvé mort samedi dans sa cellule de prison française, où il était détenu dans le cadre d’une enquête pour viols sur mineurs et trafic de mineurs à des fins d’exploitation sexuelle, selon le parquet de Paris Bureau.
Les victimes des abus présumés ont décrit le choc et la consternation que l’agent, Jean-Luc Brunel, ne sera jamais jugé.
Ils ont décrit sa mort comme un double coup, après qu’Epstein se soit suicidé en 2019 dans une prison de Manhattan en attendant des accusations de trafic sexuel.
La police parisienne enquête sur la mort de Brunel, a indiqué le parquet. Les circonstances de sa mort n’ont pas été rendues publiques et les avocats de Brunel n’ont fait aucun commentaire à ce sujet.
Brunel a nié tout acte répréhensible et a déclaré par l’intermédiaire de son avocat qu’il était disposé à parler aux enquêteurs.
L’équipe juridique de Brunel s’était plainte à plusieurs reprises de ses conditions de détention et avait demandé sa libération dans l’attente de son procès.
Brunel, qui avait 70 ans, a été arrêté à l’aéroport Charles de Gaulle de Paris en 2020 dans le cadre d’une vaste enquête française déclenchée par les accusations américaines de trafic sexuel contre Epstein.
Compagne fréquente d’Epstein, Brunel était considérée comme centrale dans l’enquête française sur l’exploitation sexuelle présumée de femmes et de filles par le financier américain et son entourage. Epstein voyageait souvent en France et avait des appartements à Paris.
Plusieurs femmes qui se sont identifiées comme victimes ont parlé à la police depuis l’ouverture de l’enquête française en 2019 et ont parfois exprimé leur frustration face à la lenteur de l’enquête.
L’une d’elles, Thysia Huisman, a déclaré que la nouvelle de la mort de Brunel l’avait « choquée ».
« Cela me met en colère, parce que je me bats depuis des années », a déclaré à l’Associated Press Huisman, une ancienne mannequin néerlandaise qui a déclaré à la police qu’elle avait été violée par Brunel à l’adolescence. « Pour moi, la fin de tout cela devait être au tribunal. Et maintenant, toute cette fin – qui aiderait à la fermeture – m’est enlevée. »
Une avocate représentant Huisman et d’autres victimes, Anne-Claire Lejeune, a déclaré que d’autres femmes impliquées dans l’affaire ressentaient la même chose.
« Grande déception, grande frustration que (les victimes) n’obtiennent pas justice », a-t-elle déclaré à l’AP.
Elle a exprimé des doutes sur le fait que l’enquête mènerait à un procès car Brunel était si central dans l’affaire. Elle a également exprimé ses inquiétudes quant au fait que la mort de Brunel signifie que ses accusateurs n’obtiendront pas la reconnaissance officielle de leur statut de victimes.
« Se reconstruire (après des abus), c’est l’une des étapes essentielles », a déclaré Huisman.
Elle a exprimé l’espoir que la mort de Brunel ne découragera pas les femmes de continuer à dénoncer les abus.
L’enquête, ainsi qu’une prise en compte croissante des inconduites sexuelles en France, a « libéré les femmes pour en parler », a-t-elle déclaré. « C’est une étape difficile qui demande beaucoup de courage et de force. »
L’une des principales accusatrices d’Epstein, Virginia Roberts Giuffre, a allégué que Brunel avait recruté des femmes, dont certaines mineures, pour avoir des relations sexuelles avec Epstein et d’autres personnes, les attirant avec des promesses de travail de mannequin.
Le prince britannique Andrew a récemment accepté de régler une affaire dans laquelle Giuffre l’accusait d’abus sexuels à l’âge de 17 ans. Guiffre dit qu’elle a été fournie à Andrew par Epstein, des accusations qu’Andrew nie.
Le règlement, dans lequel Andrew a accepté de faire un don substantiel à l’association caritative de Giuffre, évite un procès.